Ursula von der Leyen, première femme à devenir Ministre fédérale de la Défense



Pour la première fois dans l’histoire de la République fédérale d’Allemagne, une femme dirige le ministère de la Défense. Très proche de la Chancelière Angela Merkel, Ursula von der Leyen (CDU), qui a vu sa première entrée dans le gouvernement fédéral allemand en 2005, a en effet été nommée Ministre fédérale de la Défense en remplacement de Thomas de Maizière, nommé Ministre fédéral de l’Intérieur.

Cette mère de 7 enfants, fille d'Ernst Albrecht, ancien Ministre-Président de Basse-Saxe (CDU) (Land que Gerhard Schröder avait également dirigé avant de devenir Chancelier fédéral), dirigera donc l’un des principaux ministères d'Outre-Rhin.

Sa prise de fonction lui permettra peut-être de renforcer la présence des femmes au sein de la Bundeswehr qui s’est quelque peu féminisée depuis quelques années. Elles sont en effet 18 000 sur les 185 000 soldats professionnels à servir dans l’Armée fédérale allemande. 7 000 d’entre elles servent d’ailleurs dans les services sanitaires (3 400 dans l’Armée de Terre, 2 100 dans l’Armée de l’Air et 1 100 dans la Marine).

300 de ces personnels féminins militaires servent actuellement en opérations extérieures et notamment en Afghanistan. 4 350 autres sont affectées à différentes unités de la Streitkräftebasis (niveau d’organisation militaire en Allemagne) allant de l’observation par satellite à la garde d’honneur du ministère de la Défense.

Si la présence de femmes dans la Bundeswehr n’est pas récente, ces dernières ne disposent du port d’arme que depuis janvier 2001 suite à un jugement de la Cour européenne de Justice. Cette condamnation eut pour conséquence de voir le législateur allemand modifier la « loi du soldat » (Soldatengesetz) et la Loi fondamentale. En effet, la Loi fondamentale mentionnait dans son article 12a que les femmes « ne pouvaient en aucun cas servir avec une arme ». Cet article a ainsi été modifié afin que les femmes « ne puissent en aucun cas être obligées de servir avec une arme. » Une nuance mais qui fait la différence.

Si le fait de doter les personnels féminins de la Bundeswehr d’armes est une chose, reste à savoir maintenant si la Ministre de la Défense n’aura pas à rendre les armes devant le Bundestag d’ici quelques mois. Elle ne peut être à l’abri d’une erreur politique. Ceci ne serait d’ailleurs pas une première au sein du ministère : il est en effet vrai que ses trois prédécesseurs CSU et CDU ont dû quitter leurs fonctions pour cause de plagiat de doctorat (Karl Theodor zu Guttenberg), pour avoir menti lors de l'affaire du bombardement de Kunduz en Afghanistan (Franz Josef Jung) ou ont quasiment dû quitter leurs fonctions pour cause de fiasco militaro-industriel (Thomas de Maizière et l’affaire des drones américains).

Rien ne sera simple. On ne peut néanmoins que souhaiter voir Ursula von der Leyen réussir dans sa mission. Elle, qui aura aussi, à travailler avec la France sur de nombreux dossiers et notamment sur ceux de la Brigade franco-allemande et du Centenaire de la Grande Guerre.




Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...