Thomas de Maizière, nouveau ministre fédéral allemand de la Défense



La France et l’Allemagne ont décidément bien des choses en commun : à commencer par la nomination de nouveaux ministres de Défense à 72 heures d’intervalle.

Alors que Nicolas Sarkozy nommait le 27 février le Lorrain Gérard Longuet ministre de la Défense et des Anciens combattants en remplacement d’Alain Juppé parti au Quai d’Orsay, la Chancelière fédérale d’Allemagne, Angela Merkel procédait, quant à elle, le 2 mars, à la nomination de Thomas de Maizière à la fonction de ministre fédéral de la Défense. Thomas de Maizière, qui était jusque là ministre fédéral de l’Intérieur, a ainsi pris la succession du Bavarois Karl-Theodor zu Guttenberg qui – bien qu’étant à 39 ans seulement l’homme politique allemand le plus populaire – dut démissionner en raison d’accusations portées à son encontre. Celui aurait en effet emprunté des pans entiers de sa thèse de droit dans des ouvrages ou des thèses déjà publiés. Une découverte qui provoqua un véritable tollé en Allemagne et notamment dans la communauté scientifique qui le poussa donc à démissionner.

Son successeur, Thomas de Maizière est à 57 ans un fidèle d’Angela Merkel, de laquelle il fit la connaissance dès la chute du Mur de Berlin en 1989 et pour laquelle il officia de 2005 à 2009 à la tête de la chancellerie fédérale.

Descendant des huguenots, réfugiés en Prusse, Thomas de Maizière aura notamment comme grand chantier la réorganisation de la Bundeswehr actuellement en cours. Un domaine qui ne lui sera pas trop étranger, son père ayant en effet été chef d’état-major de la Bundeswehr.

Comme il l'est d'usage dans les relations franco-allemandes, lorsqu'un ministre d'un des deux pays est nommé, celui-ci réserve son premier déplacement à l'étranger au pays partenaire dans les jours suivant sa nomination. Dans ce cadre, le ministre de la Défense Gérard Longuet et son homologue allemand, Thomas de Maizière, devraient se rencontrer très prochainement. Réorganisation militaire en France et en Allemagne, transfert du 3ème régiment de Hussards d'Immendingnen (Allemagne) à Metz, engagement en Afghanistan, évènements en Méditerranée,... autant de sujets qui ne manqueront pas d'être mis à l'ordre du jour.






Dans la même rubrique :
1 2 3

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...