Soirée franco-allemande réussie au Musée de l'ALAT de Dax



Alexandre Wattin, administrateur du Cercle Esprits de Défense aux côtés du Colonel Dorandeu, chef de Corps de l'EAALAT, et du Colonel Bussiek, chef de corps de l'Ecole franco-allemande du Tigre
Alexandre Wattin, administrateur du Cercle Esprits de Défense aux côtés du Colonel Dorandeu, chef de Corps de l'EAALAT, et du Colonel Bussiek, chef de corps de l'Ecole franco-allemande du Tigre

Le 16 mai dernier, le musée de l’ALAT et de l’hélicoptère s’est associé à la 5ème Nuit des musées qui revêtait cette année une importance particulière. Compte-tenu tenu de la thématique européenne retenue par le ministère de la Culture, cette soirée était placée sous le signe de l’amitié franco-allemande. 

L’année 2009 marque en effet le 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. Cet épisode majeur de notre histoire contemporaine devait être évoqué au sein du musée de l’ALAT qui est l’un des rares établissements français à conserver un pan entier de ce mur. Il est utile à cet égard de préciser que ses collections abritent d’autres « témoins » de la guerre froide qui, par leur présence au musée, évoquent à la fois la réalité historique de cette période mais aussi son dénouement : On peut citer un MI 8, hélicoptère de conception soviétique qui équipait les forces du pacte de Varsovie. L’exemplaire conservé au musée était en service au sein de la Marine de l’ex RDA ; Il avait été offert par l’armée allemande en 1996. On peut également citer un Cessna L 19 qui fut l’un des trois avions en service à Berlin au sein du Détachement ALAT. Pendant près de trente ans, ces « avions de la liberté », armés par des équipages de l’ALAT, ont symbolisé le respect d’un droit : celui du survol de Berlin et de ses accès. 

Par ailleurs, la base école de Dax et l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) dans son ensemble ont une certaine légitimité à évoquer le rapprochement franco-allemand. Son école s’est en effet installée dans les Landes à partir de 1956 à la suite de la relocalisation de l’Ecole de Spécialisation de l’Aviation Légère d’Observation d’Artillerie, basée à Mayence Finthen, ce qui lui confère une « filiation germanique ». De plus, l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) contribue de façon très significative à la construction de l’Europe de la défense et en particulier au rapprochement franco-allemand. Parmi ses organismes de formation figure en effet l’école franco-allemande Tigre, seul Corps véritablement binational jusque dans ses structures de commandement et son emblème. 


une soirée franco-allemande qui a rassemblé 400 personnes
une soirée franco-allemande qui a rassemblé 400 personnes

Imaginée par le Capitaine Tristan Leroy, conservateur du musée de l’ALAT et organisée en partenariat avec l’Observatoire des relations franco-allemandes pour la construction européenne (ORFACE) et avec le soutien du Cercle Esprits de Défense, cette soirée était présidée par M. le général Pertuisel, commandant l’Ecole d’application de l’aviation légère de l’armée de Terre. La lecture d’un message par lequel le Ministre de la Défense s’associait spécialement à notre manifestation ainsi que la présence de nombreux hôtes de marque (Préfet des Landes, Maire de Dax, Vice-consul d’Allemagne à Bordeaux, directeur de l’ONACVG des Landes, DMD des Landes, Chef de corps de l’EFA Tigre…) ont grandement contribué à donner à cette soirée une importance à la hauteur de l’enjeu que représente l’amitié franco-allemande, pilier de la construction européenne.

Animée avec talent et enthousiasme par les élèves et professeurs du conservatoire municipal de Dax, cette soirée a débuté par une cérémonie d’ouverture très solennelle. Après l’interprétation des hymnes français, allemand et européen, les personnalités présentes ont rappelé par leurs discours l’importance du rapprochement franco-allemand : l’ALAT dans l’Europe de la défense, l’Ecole franco-allemande Tigre, les circonstances de la chute du mur de Berlin et le démantèlement de l’armée est-allemande, l’amitié franco-allemande en Aquitaine et dans les Landes ont été évoqués avec brio, donnant à cette soirée un contenu et une profondeur historique remarqués. Des jalons vers un rapprochement entre les villes de Dax et Mayence-Finthen ont également été posés.

Après ces discours, l’intervention d’une classe de CM2 du groupe scolaire Henri Lavielle de Saint-Paul lès Dax a suscité beaucoup d’émotion dans l’auditoire. La lecture de poèmes préparés en classe autour du thème du mur, de l’enfermement, de la liberté, puis le dévoilement d’une installation baptisée « amitié und Freudschaft » - créée à partir de tags, de graffitis et de mains liées entre elles - ont ravi l’auditoire, surpris de constater à quel point de si jeunes enfants pouvaient se sentir concernés par ces questions et les évoquer avec tant de lucidité et de sincérité. 


L'artiste Vincent Feys en action lors de la soirée franco-allemande
L'artiste Vincent Feys en action lors de la soirée franco-allemande

Après ces discours, l’intervention d’une classe de CM2 du groupe scolaire Henri Lavielle de Saint-Paul lès Dax a suscité beaucoup d’émotion dans l’auditoire. La lecture de poèmes préparés en classe autour du thème du mur, de l’enfermement, de la liberté, puis le dévoilement d’une installation baptisée « amitié und Freudschaft » - créée à partir de tags, de graffitis et de mains liées entre elles - ont ravi l’auditoire, surpris de constater à quel point de si jeunes enfants pouvaient se sentir concernés par ces questions et les évoquer avec tant de lucidité et de sincérité. 

La seconde partie de soirée, plus festive, consistait en une alternance de séquences musicales (celtique, Jazz) et de témoignages livrés par de « grands anciens » en service en Allemagne et à Berlin pendant la guerre froide (Général Roger Prigent, Colonel Bernard Dulot). Ces derniers ont su faire revivre avec talent et pédagogie certains épisodes marquants des trente années de tension Est-Ouest qui ont précédé la chute du mur de Berlin.

Tout au long de la soirée, les visiteurs noctambules ont également pu suivre la réalisation « en direct » d’une fresque sur le thème de l’amitié franco-allemande. Réalisée par un artiste acquois ayant résidé à Berlin, Vincent Feys, cette œuvre a été financée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) des Landes. 

Ils ont également pu découvrir, en plus des collections permanentes du musée, une exposition consacrée au 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. Intitulée « de la révolution pacifique à l’unité allemande » gracieusement prêtée pour l’occasion par l’ambassade de la République Fédérale d’Allemagne.

Cette magnifique soirée, qui s’est prolongée bien au-delà de minuit, a séduit plus de 400 visiteurs et contribué au lien armée-nation autant qu’au rapprochement franco-allemand.






Dans la même rubrique :
1 2 3

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...