Pour la création d’un poste de Chargé de mission 'Mémoire et Monde combattant en Allemagne'



Avec environ 3 000 ressortissants anciens combattants (tous conflits confondus) ainsi que les anciens des forces françaises stationnées en Allemagne répartis sur l'ensemble du territoire de la République fédérale d'Allemagne, il semble indispensable d'y créer un poste de Chargé de mission du Secrétariat d'Etat aux Anciens combattants. La récente restructuration consulaire en Allemagne réduisant à trois le nombre de consulats (Berlin, Francfort et Munich) ne leur permet plus faute de moyens humains et donc financiers de s'occuper plus ou moins de nos anciens combattants. Il convient donc de trouver une solution.


*****

1. Missions 
Représentant du Ministère de la Défense, le Chargé de mission serait l'interlocuteur unique en charge des actions à mener en faveur du Monde combattant (vétérans, réservistes, associations patriotiques,…) et en direction des autorités françaises et des autorités allemandes et ce en étroite coopération avec le bureau de l'attaché de défense et en liens avec l'ensemble des directions de l'ONAC.

Il pourrait ainsi coordonner et aider les associations d'Anciens Combattants qui existent en Allemagne afin d'étudier et établir dossier de décorations, dossiers de pensions, recherches dans l'intérêt des familles…

Il pourrait également engager des contacts avec les autorités militaires allemandes dans des missions spécifiques liées à la Mémoire.

Il pourrait intervenir et organiser les Journées d'appel à la préparation de la Défense (JAPD) dans les différentes circonscriptions consulaires d'Allemagne et servir de précieux relais parmi les 100 000 Français installés en Allemagne et pourrait recruter pour la réserve citoyenne ou la réserve opérationnelle.

Il pourrait également participer et soutenir les manifestations patriotiques (8 mai, 11 novembre, appel du 18 juin notamment) et valoriser les relations franco-allemandes sous le thème « réconciliation par-dessus les tombes ».

Organisateur de rencontres en direction de la Jeunesse, il pourrait enfin compter sur l'aide financière apportée par l'Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) et par l'Entente franco-allemande de Strasbourg (dont les fonds sont prévus à cet effet).

2. Choix de l'emplacement géographique
En prenant de nombreux paramètres en compte (distance, coûts, accès, personnels, etc…),  le lieu le plus approprié se situerait à Francfort sur le Main en Hesse.

Francfort présenterait ainsi, par sa position géographique, une position centrale dans un éventuel dispositif et pourrait par sa position particulière devenir le centre nodal d'un bureau de l'Office national des Anciens Combattants (ONAC) en Allemagne.

Grâce au TGV (à moins de 4 heures de Paris), à son aéroport international (à 1 h 30 de Paris), à son réseau autoroutier (à 5 heures et demi de Paris) le contact avec la France est aisé.

En outre, toutes les capitales régionales allemandes sont facilement accessibles sans pertes de temps et Berlin, la capitale, se trouve à 4 heures en ICE (TGV allemand). Le siège de l'Etat major de la Région Terre Nord-Est à Metz ainsi que le siège de la Brigade franco-allemande à Müllheim (Bade-Wurtemberg) sont à  3 heures de route.

Situé à quelques kilomètres du siège du Volksbund Kriegsgräberfürsorge(1) à Kassel (1 H 30), partenaire privilégié de l'ONAC, des échanges réguliers seraient possibles et génèreraient une nouvelle dynamique, d'intensifier la coopération franco-allemande dans le domaine de l'entretien des lieux de mémoire en Allemagne et apporterait sans conteste un soutien administratif au monde combattant français installé en Allemagne qui en a grandement besoin et qu'il ne faudra aucunement négligé.


3. Personnels et coûts
Afin d'éviter des frais à la République, il conviendrait d'installer ce service au sein du Consulat général de France à Francfort sur le Main. En effet, celui-ci va se trouver en mai 2008, libre de plusieurs bureaux qui servaient auparavant à l'Agence Invest in France et par conséquent ne poserait aucun problème d'installation.

Le Consulat étant une administration de service public, aucune dépense en location ou en matériel ne serait supportée par le ministère de la Défense (au même titre qu'un attaché de défense en Ambassade) car ce bureau serait supporté dans les frais de fonctionnement du poste comme cela est actuellement le cas pour les attachés des différents départements ministériels dans une Ambassade.

Ces économies évidentes permettraient l'affectation d'une personnalité, avec le statut et le titre de Chargé de mission « Mémoire et Monde combattant » (rémunéré au niveau d'un catégorie A de la fonction publique). Le Chargé de mission serait régulièrement assisté de stagiaires (français ou allemands) de longue durée et par une secrétaire. En coopération avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports (2) et du Secrétariat d'Etat aux Anciens combattants(3), les frais généraux et de déplacements devraient être pris en compte/en charge par ses deux Institutions. Un véhicule de service pris sur le parc automobile du Ministère de la Défense pourrait être alloué.




*****


Dans la mesure où l'Office National des Anciens Combattants a vocation à apporter un service personnalisé et de proximité, c'est-à-dire la capacité de réagir en temps réel en tenant compte des législations locales en matière sociale administrative et d'emploi, l'implantation d'une antenne au sein du Consulat général de France à Francfort permettrait de renforcer cet objectif.

Cette proximité permettrait de satisfaire le besoin de reconnaissance de nos aînés et permettrait de désengorger les services de l'Office de Paris compétents pour les Français résidant à l'étranger.

Peu onéreuse en matière de personnels (les frais de fonctionnement administratif garantis pas le Consulat), seuls les frais de représentations, de déplacement, et les salaires seraient à prendre en compte et permettraient une gestion simplifiée de cette « antenne » ONAC.

Cette proposition symbolique, et plus particulièrement à l'heure où nous célébrerons en 2008 le 45ème anniversaire du Traité de coopération franco-allemande dit Traité de l'Elysée, le 20ème anniversaire du Conseil franco-allemand de Défense et de Sécurité ainsi que le 90ème anniversaire de la fin de la 1ère Guerre mondiale, aurait assurément, si elle se était concrétisée, un grand impact sur le monde combattant et sur les autorités allemandes (fédérales et régionales), sachant que de nombreuses communes étaient attachées à leur « communauté militaire française » et qu'une cellule « mémoire » permettrait de créer une « mémoire partagée » en se basant sur la Défense de nos valeurs communes au sein d'une Europe élargie.


(1) VDK : Service fédéral d'entretien des Sépultures militaires allemandes. Le VDK a également un bureau français à Metz
(2) Ministère de tutelle de l'Office franco-allemand pour la Jeunesse
(3) Responsable des fonds alloués par l'Entente franco-allemande



Cercle Esprits de Défense



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Contribution du Cercle Esprits de Défense au Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale | Revue de presse | Prix Valmy















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...