Ne prenons pas les militaires chinois pour des pigeons



Ne prenons pas les militaires chinois pour des pigeons

Et si à l’époque du tout numérique, d’internet, du wifi, le meilleur transmetteur d’informations militaires était finalement le pigeon ?  Farfelu ? Pas tant que cela.

Depuis le début de l’année 2011, l’armée chinoise a décidé de procéder au recrutement de 10 000 pigeons voyageurs , en plus des 200 existants. L’idée d’utiliser des volatiles à des fins de renseignements n’est évidemment pas nouvelle. Durant la première guerre mondiale par exemple, près de 60 000 d’entre eux avaient été utilisés. Le plus illustre fut le pigeon "Vaillant" qui allait porter le 4 juin 1916 le dernier message du fort de Vaux du Commandant Raynal à la citadelle de Verdun, bravant les émissions de gaz et de fumée. Il sera d’ailleurs cité, de son vivant, à l’ordre de l’Armée. Fait unique pour un oiseau. Hollywood lui consacra même un film éponyme en 2005 qui avait attiré en France plus d’un million de spectateurs.

Bien que cela reste peu médiatisé, l’Armée française - le 8ème régiment de Transmissions -  possède encore une unité colombophile, forte de 280 spécimens, localisée au sein à la forteresse du Mont Valérien. Un musée lui est même dévolu.

Alors au moment où le gouvernement et les hautes autorités militaires mènent tant bien que mal une importante réorganisation décidée en juillet 2008 visant à dégager des économies espérées - avec l’augmentation constante des interventions françaises et des coûts qu’elles incombent en Afghanistan, Liban, Kosovo,… et maintenant en Libye et en Côte d’Ivoire on peut légitimement en douter - à travers une mutualisation des moyens et la suppression de 54 000 postes, l’idée de suivre les Chinois pourrait ne pas être exclue.

Les pigeons ont en effet plusieurs avantages à commencer par celui du peu de frais qu’ils occasionnent. Les pigeons ne coûteraient pas cher à entretenir, bien que le cours du blé augmente, il est vrai. Ils peuvent également passer aisément à travers tout type de  systèmes de brouillages dès lors que ces derniers ne se matérialisent pas notamment par des chasseurs du dimanche, bien que la législation soit fort heureusement réglementée pour le bonheur de ces oiseaux et autres espèces !

Au-delà de la boutade, le fait de voir la Chine doter son armée de pigeons est suffisamment à prendre au sérieux.

Le député du Nord, Jean-Pierre Decool a d’ailleurs récemment posé une question au gouvernement (question n°103472 du 29 mars 2011). Evoquant le fait que l’Armée française ne dispose plus que d’un seul colombier stationné à la forteresse du Mont Valérien, il a demandé au gouvernement si, en l’état actuel de nos infrastructures, la capacité de communication de l’armée française serait bien assurée en cas de conflit armé, et plus particulièrement en cas de rupture des liaisons téléphoniques, radios, informatiques, et même électriques. Une question très judicieuse d’autant plus que la France ne dispose plus d’opérateurs publics en matière de télécommunications/transmissions, l’Europe l’ayant contrainte avec l'accord des gouvernements européens - au nom de la libéralisation des marchés censée augmenter la concurrence et donc baisser les prix pour les consommateurs (en théorie) - à supprimer son monopole. Les télécommunications ont ainsi servi de banc d’essai à la libéralisation des services publics européens. Cette décision n’est pas sans poser aujourd’hui de nombreux problèmes et questions. D’où la pertinence de la question du député.

Quelle réponse recevra le député Decool du gouvernement ?

 

L’Armée française suivra-t-elle l’exemple chinois en se dotant d’animaux en prévision de futurs conflits toujours possibles au moment où elle supprime du personnel humain (militaire et civil) et qu'elle intervient de plus en plus ici et là dans le monde, ambitionnant de devenir un gendarme du monde sans en avoir les moyens, sans véritable stratégie sur le long terme et sans véritable débat démocratique ? Irons-nous vers une stratégie "à l’armée de Terre, les pigeons pour les transmissions et à la Marine nationale les dauphins dressés pour la détection de mines notamment" ?

 

Les armées de différentes nations s’affronteront-elles à l’avenir à travers des joutes d’animaux pour des questions d’économie ? Les pigeons américains affronteront-ils des chats d’Iran, les dauphins français des requins libyens ?  

Michel Audiard, l’immense scénariste du cinéma français, aurait tranché et pris parti pour l’Armée de Terre, et donc pour les pigeons, lui qui fit dire au regretté et remarquable André Pousse  :  "Un pigeon, c'est plus con qu'un dauphin, d'accord... mais ça vole
." (dialogue du film "faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages  »)






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...