Le MEDEF Lorraine, un acteur engagé en faveur de la Défense



Le MEDEF Lorraine, un acteur engagé en faveur de la Défense

Si l’on pense un instant aux différents acteurs participant tant à la promotion de l’esprit de défense qu’au renforcement du lien Armées-Nation, il est rare de penser en premier lieu, et à tort, à nos entreprises. Et pourtant l’action de ces dernières en faveur de la Défense est tout à fait remarquable. De la reconversion de militaires à la promotion de la défense en passant par les entreprises spécialisées dans l’armement, les entreprises françaises, par l’intermédiaire du MEDEF, ont su s’imposer au fil des années comme des acteurs-clés du lien Armées-Nation. 

Le Comité Liaison Défense MEDEF
Créé en effet en 1960, officialisé en 1988 par un accord entre le Conseil national du Patronat français (CNPF) et le Ministère de la Défense, le Comité de Liaison Défense MEDEF (CLD) a vu le jour avec l’objectif de créer les conditions d’un dialogue entre les différents organismes de la Défense et les entreprises afin de faire gagner l’entreprise France, dans les domaines socio-économiques notamment. 

A la demande du CNPF en 1996 (date de la professionnalisation des armées), un officier d’active a été mis à la disposition du CLD par la Défense pour en assurer le secrétariat général. 

Présidé par Alain Vidart, le CLD compte deux permanents, le secrétaire général et une assistante du MEDEF, Laurence Fliche. Il est composé par ailleurs d’une soixantaine de membres représentant le MEDEF, les Fédérations Professionnelles, les entreprises et les différents états-majors et directions du Ministère de la Défense. 

Le Comité de Liaison Défense MEDEF a souhaité développer ses activités autour de  4 axes principaux :

- la reconversion : proposer des modes opératoires simples qui permettent à des entreprises de recruter des militaires en fin de contrat, formés et compétents à l’heure de la pénurie annoncée de personnels qualifiés sur le marché du travail.

- la réserve : développer la communication sur l’emploi des réserves vers l’entreprise et faire connaître aux décideurs centraux (ministère, élus …) les contraintes des entreprises en la matière.

- la formation : proposer, en matière de formation, des passerelles d’échange, des reconnaissances de qualification, notamment de 1er niveau, et un guide permettant aux entreprises d’appréhender les compétences des militaires, propres à générer des recrutements adaptés dans les PME, voire à plus long terme des échanges de personnels spécialisés.

- et enfin la coopération civilo-militaire : proposer des actions qui permettent, dans des pays en sortie de crise, de favoriser l’implantation d’entreprises françaises sur des marchés de reconstruction.
 



La mise en place d’un Comité Liaison Défense Lorraine

Les différents travaux menés par les groupes de travail du CLD ont pu montrer qu’une coopération Entreprises-Défense plus opérationnelle pouvait être développée, en mettant notamment sur pied des structures légères permettant à ces deux entités de mieux se connaître. 

Le but poursuivi a été de casser les aprioris réciproques qui génèrent aujourd’hui encore trop souvent des incompréhensions, voire des rejets mutuels, préjudiciables aux réalisations concrètes que devraient développer les entreprises et la défense, notamment dans les domaines sociaux économiques (formation, sortie de crise, réserve, reconversion des militaires …). Or ces domaines sont hautement symboliques car ils pourraient permettre des opérations « gagnant-gagnant » pour les deux parties (plus de 50% du budget Défense repart dans l’économie du pays).

Ce constat majeur d’absence de connaissance mutuelle, préjudiciable à la réussite d’opérations communes, a été ainsi à l’origine :

 - du rapprochement « Commission développement des territoires » et « Comité de liaison Défense MEDEF » 

- de la décision d’expérimenter en 2006 sur trois ou quatre régions économiques, la mise en place de contacts permanents permettant le dialogue MEDEF régionaux - bureau Défense régionaux, les MEDEF régionaux étant animés par le CLD dans le domaine Défense

Fort de cette dernière décision, le MEDEF Lorraine a ainsi été choisi comme l’une des régions expérimentales avec les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Aquitaine, Pays de Loire. Les contacts sont assurés par les correspondants régionaux des armées et pour le MEDEF Lorraine par Gérard Léoutre, Délégué Général du MEDEF de Meurthe et Moselle et du Medef Lorraine.

Après plusieurs contacts, notamment avec le Général de Corps d’Armée, Jean-Marie Faugère alors Commandant de la Région Terre Nord-Est et Officier général de la Zone de Défense Est (le Général Faugère est actuellement Inspecteur Général pour l’Armée de Terre), le Général Michel Mignaux, adjoint territorial et le Colonel Norbert Zorn, chef du bureau d'aide à la reconversion civile pour la Région Terre Nord-Est, le CLD Lorraine s'est ainsi réuni sur invitation du Général Faugère le 3 mai 2007. 

Le 21 juin 2007, une réunion des accompagnateurs-reconversion de la Région Terre Nord-Est s'est tenue à l'Espace Entreprise et Formation à Maxéville.

Chaque MEDEF départemental doit décliner sur son territoire des actions spécifiques. A titre d'information, des rencontres ont eu lieu sous forme de petits-déjeuners avec les entreprises, les représentants des différentes armes. Une réunion spécifique a été effectuée avec l'Agence pour l'emploi des militaires de Lorraine et des contacts réguliers sont entretenus avec les chefs de corps.

A titre d'exemple en Meurthe et Moselle, les relations avec les régiments de l'armée de terre et la BA 136 sont excellente, les correspondants identifiés sont invités aux rencontres du Medef et vice-versa avec notamment des participations aux rencontres métiers.

Le MEDEF Lorraine est donc incontestablement un acteur engagé au service l’esprit de Défense et du lien Armées-Nation. Son action sera d’autant plus importante dans une région lorraine particulièrement impactée par la nouvelle carte militaire décidée en juillet 2008 par le Président de la République.

Gérard Léoutre
Délégué Général du MEDEF de Meurthe et Moselle et du Medef Lorraine
Commandant de la Réserve citoyenne de l’Armée de Terre
Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale (IHEDN)



Gérard Léoutre




1.Posté par LUC BECKER le 28/11/2009 17:50
Bizarre....

Comme c'est étrange, malgré tous ces "efforts" et ces comités théodule, les réservistes opérationnels ont toujours autant, si ce n'est plus de mal, à participer à des activités militaires en semaine. Il n'y a qu'à voir dans n'importe quel régiment de l'armée de Terre, la différence d'effectifs présents lors d'exercices en semaine et le week end.

On analyse, on réfléchit, mais sans action, pas de résultat ! L'auteur de ce post pense-t-il mériter ses galons de commandant ?

CDT(R) BECKER
2ème Régiment du Génie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...