Le Colonel Francis Masset a fêté ses 90 ans



Le Colonel Francis Masset le 8 août dernier
Le Colonel Francis Masset le 8 août dernier

Le Colonel Francis Masset, membre d’honneur du Cercle Esprits de Défense, et grand Officier de la Légion d’honneur, a fêté le 8 août dernier à Darnétal (Seine-Maritime) son 90ème anniversaire en présence de près 70 proches.

Né en 1920 à Quincampoix en Seine-Maritime, il aura effectué une carrière militaire exceptionnelle au service de la France entre 1940 et 1972, date à laquelle il quitta l’armée.

A 90 ans, toujours plein d’entrain, cette personnalité normande de la Résistance française et des Troupes de Marine ne ménage pas sa peine afin de promouvoir avec passion aux jeunes Français -  avec, il convient de le signaler, le soutien de plusieurs professeurs d’écoles de Seine-Maritime - l’histoire de notre pays en ses temps de repentance. Il ne ménage pas sa peine de raconter et d’expliquer les conflits auxquels il a participé en tant que résistant de la première heure, soldat de la 1ère Armée (les « Rhin et Danube »), soldat des troupes de marine en Indochine, soldat à Madagascar, du Canal de Suez ou d’Algérie… Il n’oublie pas, durant ses diverses interventions, de narrer ses actes, d’expliquer la situation politique française et européenne de l’époque, les sacrifices de tant de camarades. Des camarades inconnus ou connus comme le Général Marcel Bigeard. Sa disparition en juin dernier avait particulièrement touché le Colonel Masset. Il n’a d’ailleurs pas manqué le 8 août dernier durant cet anniversaire de saluer la mémoire de « Bruno ».

Le Colonel Masset reste l’un des rares Aînés résistants et combattants français de la seconde guerre mondiale et d’Indochine encore en vie. A travers ses actes héroïques, il a contribué avec ses camarades non seulement à faire l’Histoire de France mais aussi à entrer dans l’Histoire. Bien sûr, cela, lui comme ses camarades, ils ne le diront pas, estimant avoir fait « simplement » leur devoir. Mais lorsque l’on observe son parcours exceptionnel, on ne saurait concevoir que cette mémoire disparaisse un jour. Le devoir de mémoire s’impose bel et bien aujourd’hui encore plus qu’hier aux plus jeunes générations. N’attendons pas, comme la France a souvent la fâcheuse habitude (nous pouvons penser à la remise de certaines décorations, il y a encore quelques années, à certains Poilus de la première guerre mondiale, 70 ans après les faits), que tous ces Braves aient tous disparus pour les honorer enfin et faire connaître aux jeunes Français leur actes, ces actes qui ont permis de faire de la France, ce qu’elle est encore aujourd’hui à savoir un pays libre. C’est aussi cela la citoyenneté française et être français.

En ces moments quelque peu « confus » voire « troubles » dans certains endroits de l’Hexagone, il convient sans cesse de rappeler que la liberté de la France n’est pas éternelle, elle est et doit demeurer un combat permanent. Les « Anciens », comme le Colonel Masset, l’ont très souvent payé très cher, faute d’intérêt, d’individualisme ou d’oisiveté de la part de très nombreux compatriotes. L’Histoire étant un éternel recommencement, la transmission de la mémoire et la défense de la France, voilà là les véritables devoirs des  jeunes générations d’aujourd’hui pour construire la France de demain. Il nous appartient à tous d’entreprendre cette noble tâche. Ce serait là en tout cas un remarquable cadeau d’anniversaire que l'on puisse faire au Colonel Masset ainsi qu’à tous ses camarades encore présents dans nos familles.

Le Cercle Esprits de Défense adresse tous ses vœux et toutes ses félicitations au Colonel Masset.






Dans la même rubrique :
1 2


1.Posté par SANCHEZ Genevieve le 21/02/2011 19:11
Je suis très fière d'avoir retrouvé le Colonel Francis MASSET, mon père le Soldat SANCHEZ Joseph et moi lui adressons notre profond respect.
Il y a des années que je recherche des Compagnons Rhin et Danube qui auraient pû se trouver à Rastatt, Rotweil, Karlrsuhe, ou en Indochine à NAM-DINH (durant le siège de 82 jours avec le Colonel DABOVAL (promu Général) qui pourraient avoir des photos, apporter un témoignage, se souvenir du Monument aux Morts que mon père à érigé à Nam-Dinh à La Cotonnière ( cimetière). d'avance. Merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...