Le Chef d'Etat-Major des Armées en visite en Allemagne



Le Général Wieker et l'Amiral Guillaud passant à Berlin les troupes en revue
Le Général Wieker et l'Amiral Guillaud passant à Berlin les troupes en revue

Comme il est de tradition dans les relations franco-allemandes, toute autorité nationale de France ou d’Allemagne, sitôt ses nouvelles fonctions prises, va se présenter chez son homologue de l’autre côté de la frontière.

Cette tradition a été respectée par l’Amiral Edouard Guillaud, nouveau chef d’Etat-Major des Armées qui a rendu visite à son homologue le Général Volker Wieker à Berlin le 9 mars dernier pour sa première visite officielle en Allemagne.

Selon le Ministère de la Défense, cette visite avait pour but de fixer ensemble les objectifs prioritaires de nos relations militaires sous trois angles :

          - celui de la coopération militaire bilatérale, grâce au Conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS), au Corps européen (Eurocorps) et à la brigade franco-allemande (BFA) (rappelons que le 3ème Régiment de Hussards actuellement stationné en Allemagne à Immendingen, et qui est une des unités de la BFA, sera transféré d’ici quelques mois à Metz à la place du 2ème Régiment du Génie qui sera quant à lui dissout en juin prochain).

          - celui des coopérations dans une perspective multilatérale, au sein de l’OTAN, de l’UE ou dans la relation OTAN/UE. 

          - celui de la coopération trilatérale dans le cadre du triangle de Weimar entre la France, l'Allemagne et la Pologne.

L’Amiral Guillaud et le Général Wieker ont pu également faire le point sur les opérations auxquelles participent les deux pays, notamment la FIAS en Afghanistan, la KFOR au Kosovo et l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

Crédit photo : ministère fédéral allemand de la Défense / Thorsten Rütters






Dans la même rubrique :
1 2 3


1.Posté par B.H le 18/03/2010 10:30
la France et l'Allemagne doivent montrer encore et toujours l'exemple ! Que serait l'Europe sans ce moteur ? Vive l'amitié franco-allemande !

2.Posté par hervé le 19/03/2010 16:57
la défense est à la pointe du franco-allemand, il y a aussi des formations de personnels entre nos jeunes soldats. C'est bien. Cela permet de faire avancer l'Europe. Il faudrait plus de coopération pour la création d'une Europe de la Défense entre la France, l'Allemagne et aussi et surtout avec la Grande-Bretagne. Sauf que les Anglais ne veulent pas vraiment que cela avance car ils sont à la solde des Américains et de l'OTAN.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...