La réserve citoyenne en chiffres



Répartition des effectifs de la réserve citoyenne - septembre 2011 - source Assemblée nationale
Répartition des effectifs de la réserve citoyenne - septembre 2011 - source Assemblée nationale
Créée par la loi n°99-894 du 22 octobre 1999, codifiée sous le livre II de la quatrième partie du code de la Défense, la réserve citoyenne est la deuxième composante de la réserve militaire, au côté de la réserve opérationnelle. Composée de citoyens qui souhaitent contribuer à l’effort de défend de leur pays sans toutefois accomplir d’activités militaires, les réservistes citoyens ont pour mission - en tant que collaborateurs bénévoles du service public - d’entretenir le lien entre la Nation et ses forces armées, notamment à travers la mise en place d'actions visant à renforcer l'esprit de défense, à soutenir le recrutement de l'active et de la réserve, à aider à la reconversion des anciens militaires, ou encore à contribuer au travail de mémoire.

En 2010, les réservistes citoyens étaient ainsi 2 576.

Selon le ministère de la Défense, 74,5% d’entre eux étaient directement issus de la société civile et 25,5% étaient d’anciens militaires.

Si chaque Français peut s’adresser auprès de l’autorité militaire proche de son domicile (soit une unité militaire ou son Délégué départemental militaire) afin de se porter volontaire pour devenir réserviste citoyen, tout le monde  ne pourra pas recevoir le fameux agrément de la réserve citoyenne accompagnée de la carte militaire. Et pour cause !

Il existe depuis plusieurs années une sélection de plus en plus importante (allant ainsi à l’encontre même de la volonté du Gouvernement de renforcer l’esprit de défense).

Il n’est pas en effet rare de voir dans certaines régions de France, telle la Lorraine, une réserve citoyenne quasiment composée d’élus locaux. On comprendra ainsi beaucoup mieux le fait que 85,05% des réservistes citoyens sont des officiers. (voir tableau ci-joint)

Cet élitisme qui s’est imposé au fil des ans - contraire aux valeurs de la République - au sein de la réserve citoyenne bat totalement en brèche le concept même de diversité et d’égalité des chances d’autant plus que l’on observe que seuls 13,47% des réservistes citoyens sont sous-officiers et que 1,48% militaires du rang (alors que nos Armées voient le départ chaque année de milliers d’engagés militaires du rang qui pourraient venir grossir les rangs de la réserve citoyenne).

La réserve citoyenne en chiffres
A la lecture de ces chiffres, la réserve citoyenne - affublée du sobriquet bien vu d’armée mexicaine par le député Yves Fromion, vu le  nombre d’officiers la composant - a profondément besoin d’être remodelée pour permettre enfin à tout à chacun de pouvoir s’engager en faveur de la Défense quel que soit son expérience militaire, quel que soit son niveau social ou scolaire. La réserve citoyenne étant composée, rappelons-le, uniquement de bénévoles qui ne coûte rien à l’Etat.

Une réforme s’impose donc. Il y en a bien une en cours depuis… deux ans !

A la demande de l’ancien Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, Jean-Marie Bockel, un groupe de travail a été constitué, il y a deux ans donc, au sein du Conseil supérieur de la Réserve militaire (CSRM) (où aucun réserviste citoyen n’est d’ailleurs représenté parmi les représentants de réservistes siégeant en son sein) afin, selon le ministère de la  Défense, « d’analyser l’ensemble des propositions permettant l’adaptation de la réserve citoyenne au nouveau schéma d’organisation de la Défense et de la Sécurité nationale ». L’objectif affiché serait « de mieux reconnaître les réservistes citoyens dont la participation active à la cohésion nationale et à la résilience de la Nation est particulièrement méritante ». Le CSRM a remis ses conclusions au Secrétaire d’Etat il y a tout juste un an.

Depuis ? Rien !

Etonnant ? Pas forcément.

Pour que la réserve citoyenne puisse être modifiée, et voir notamment les grades enfin supprimés, il conviendrait de voter une nouvelle loi. Certaines mauvaises langues en viennent à se demander si les parlementaires et personnalités, (tels Michel Sardou, Jean-Claude Killy, Michel Drucker,…) « colonels » ou « lieutenants-colonels » de la réserve citoyenne ne font pas pression pour que cette réforme n’aboutisse afin d’éviter de ne perdre un grade qui est devenu au fil des ans davantage un titre pour gens de bonne compagnie qu’un grade.

Les élections législatives et présidentielle de 2012 permettront peut-être de faire enfin aboutir positivement la réforme de cette réserve citoyenne en permettant aux  Français qui le souhaitent de contribuer concrètement à l'esprit de défense.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...