La Meuse s’organise à 1 300 jours du centenaire de la Grande Guerre



Le Fort de Vaux en Meuse
Le Fort de Vaux en Meuse

Le centenaire de la Grande Guerre sera un moment exceptionnel de la mobilisation mémorielle mondiale. Journaux, radios et télévisions vont pendant cinq années évoquer l’histoire de ces années de combats où l’histoire du monde bascula.

La généalogie va connaître un formidable engouement. La recherche des grands pères et des arrières grands pères, ceux qui ont fait 1914-1918, sera une passion partagée par tous les citoyens des nations belligérantes.

Mais plus encore, il faut s’attendre dans certains pays à une mobilisation politico-touristique. Dans les pays de l’Europe de l’Est (Russie, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Monténégro, Pologne…) la Grande Guerre sera au centre d’une redécouverte. Pendant des décennies en effet 14-18 fut occultée par la « grande guerre patriotique » de 1940-1945.

Dans les pays du Commonwealth (Canada, Australie, Nouvelle Zélande…) la Grande Guerre sera au centre d’un renouvellement de l’identité nationale. La Grande Guerre est l’acte de naissance des ces trois grandes nations.

En Turquie, la Grande Guerre s’imposera comme une page de l’histoire partagée de ce pays avec les nations européennes.

En Afrique (Maghreb, Afrique subsaharienne), la participation des combattants dans les armées coloniales va progressivement mémoriellement s’autonomiser. Les tirailleurs sénégalais furent les premiers combattants de l’histoire contemporaine de ces nations africaines.

Aux Etats-Unis, la Grande Guerre formidablement occultée depuis des décennies et qui pâtit aujourd’hui encore de l’engagement pour la liberté des troupes américaines de 1941 à 1945, va reconquérir sa place mémorielle. 2017 et 2018 seront des grands « crus » mémoriels américains.

En Europe de l’Ouest enfin (France, Italie, Belgique, Grande-Bretagne), la Grande Guerre va susciter un engouement et une passion. Au nom de la décentralisation, les collectivités territoriales (régions, départements, communes) vont être les acteurs principaux de ces cinq années de foisonnement.

Quant à l’Allemagne, dans ce pays qui a montré sa capacité à construire une mémoire équilibrée de la seconde guerre mondiale, la première guerre mondiale suscite encore bien peu d’intérêt. Tout porte à croire que la mobilisation médiatique sera l’aiguillon d’une découverte mémorielle.

1 300 jours, pour placer la Meuse au centre de l’histoire et de la mémoire.

1 300 Jours pour que la France soit le lieu d’accueil des mémoires nationales.

1 300 Jours pour que l’Europe construise une mémoire partagée de ce qui fût une Grande Guerre civile européenne.

1300 Jours enfin pour que le monde s’approprie une histoire et vive ensemble une mémoire.

Serge Barcellini
Directeur de la Mission Histoire au Conseil Général de la Meuse 

+ d’infos sur http://www.verdun-meuse.fr






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...