La Croix de Lorraine de la France libre trouve son origine à Metz



La Fondation Charles de Gaulle a lancé le 8 novembre, veille de la disparition du Général de Gaulle en 1970, une souscription nationale destinée à recueillir des fonds pour restaurer la Croix de Lorraine dominant Colombey-les-Deux-Eglises.

Si cette Croix de Lorraine fut utilisée comme symbole de la France libre, l'idée trouve en réalité son origine à Metz.
 
Le 5 septembre 1937, le lieutenant-Colonel Charles de Gaulle prend le commandement du 507ème Régiment de Chars de Combat basé au quartier Lizé de Montigny-lès- Metz.
 
Désireux d’établir un lien particulier entre les habitants et le régiment, de Gaulle décide de baptiser les quatre-vingt-dix chars de son régiment dont les marraines seront principalement des épouses d’officiers.

A cet effet et afin de renforcer le sentiment d’appartenance régimentaire, le Colonel de Gaulle crée un insigne ovale en argent dont la bordure est constituée de lames d’épée. La partie supérieure porte un heaume de chevalier sur deux bombardes entrecroisées au-dessous duquel on trouve une salamandre et... une croix de Lorraine. Charles de Gaulle ne méconnait pas l’attachement de la Nation à cette terre de Lorraine où il restera jusqu’au déclenchement des hostilités.

On connait la suite : dès le 1er juillet 1940 à Londres, sur proposition du vice-amiral Muselier et en présence du capitaine de corvette d’Argenlieu, la croix de Lorraine est adoptée comme emblème de la France libre. Le 2 juillet 1940, cette même croix devient, par décret du Général de Gaulle, le signe officiel des Forces navales françaises libres. Au cours de l’été 1940, l’ingénieur maritime Villeneuve réalise l’insigne officiel des Français libres. Charles de Gaulle le premier épingle à son uniforme cette croix de Lorraine tréflée rouge à liseré blanc sur un losange bleu. Le 18 juin 1942, ce modèle orne la tribune de l’Albert Hall de Londres où le général de Gaulle commémore l’Appel à la résistance. Le 18 juin 1972, la Croix de Lorraine était érrigée à Colombey-les-deux-Eglises.




Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...