Il y a 10 ans les Forces françaises stationnées en Allemagne quittaient Trêves



Alain Giletta en décembre 1970 à Trêves lors de son service militaire
Alain Giletta en décembre 1970 à Trêves lors de son service militaire

Le 10 mai 1999 avait lieu à Trèves dans les jardins du Palais des Princes Electeurs, la cérémonie d’adieu des deux derniers éléments stationnés dans le cadre des FFSA, le 61ème  Régiment d’Artillerie et le 13ème Régiment du Génie, avec la présence du Colonel Jacques Defretin, dernier commandant français de la Place de Trèves. Cet évènement mettait un terme à 50 années de présence française dans cette ville.

Par le passé, Trèves avait déjà vu des soldats français dans ses murs. Le 9 août 1794, l’Armée de la Moselle entre dans cette ville, faisant connaître aux Trévirois la Révolution française avec les phases du Directoire, du Consulat et de l’Empire. Ces troupes quitteront la ville en 1814, Trèves étant rattachée à partir de 1815 à la Province Rhénane Prussienne.

Ce sera ensuite le 10 Août 1919, où la 38ème Division débarque à Trèves, afin d’y relever les Américains, dans le cadre de l’occupation de la Rhénanie consécutive au Traité de Versailles. La ville passe aux ordres du commandement français le 21.

Les troupes françaises resteront stationnées jusqu’au 10 juin 1930. Le 27 juin, le Général Guillaumat, commandant de l’Armée du Rhin, quitte Trèves et le lendemain le drapeau français est retiré du bureau de commandement de la Sichelstrasse.


Vue aérienne du Quartier Casablanca - collection Alexandre Wattin
Vue aérienne du Quartier Casablanca - collection Alexandre Wattin

Après la tourmente de la deuxième guerre mondiale, Trèves est à nouveau occupée par les Français à partir du 11 juillet 1945. Ce sont les éléments du 2ème Corps d’Armée qui ont relevé les troupes américaines et qui occupent la zone nord.

Le 24 juillet 1945, la Première Armée est dissoute. Son chef, le Général de Lattre de Tassigny fait ses adieux le 2 août 1945 à Trèves à la Première Division Blindée, appelée à rentrer en France et à y être dissoute. Elle est remplacée successivement par la 3ème Division Blindée puis jusqu’au 31 août 1951 par la 3ème Division d’Infanterie Algérienne.

A cette date, la 1ère Division Blindée qui a été reconstituée à Tours, fait mouvement sur l’Allemagne et s’installe dans la région de Trèves, où elle tient son état-major au Quartier Castelforte.

Au fur et à mesure de la normalisation des relations franco-allemandes, les Troupes d’Occupation en Allemagne (TOA) de 1945 à 1951, deviennent Forces Françaises en Allemagne (FFA) jusqu’en 1993, puis Forces Françaises Stationnées en Allemagne (FFSA) jusqu’en 1999 date à laquelle elles deviennent Forces Françaises et Eléments Civils Stationnés en Allemagne (FFECSA).

Deuxième plus importante garnison après Paris, Trèves comptait au 1er novembre 1987 13 169 militaires pour environ 100 000 habitants. Il ne faut pas oublier que dans le sillage des militaires, il y avait aussi les civils, avec d’abord les familles (en 1997, il y avait à Trèves 509 conjoints et 1 387 enfants). 

Trèves, c’était aussi 5 cités cadres, 4 économats, 1 lycée, 3 écoles primaires. Le Consulat de France dont la présence est signalée dès 1919, sera fermé en 1992 pour être remplacé par la suite par celui de Francfort. 


Le Quartier Casablanca est aujourd'hui devenu un centre administratif de la ville de Trêves
Le Quartier Casablanca est aujourd'hui devenu un centre administratif de la ville de Trêves

En 1990, après la chute du Mur de Berlin, les premières rumeurs de dissolution apparaissent, confirmées par une première réorganisation de 1991 à 1994 puis par une seconde de 1996 à 1999. Les FFSA ne comptèrent plus que 25 000 hommes ; en 2006, avec la suspension du service militaire, il n’y aura plus que 5 000 soldats français faisant partie des FFECSA en Allemagne. L’état-major de la 1ère DB sera transféré à Baden-Baden et fusionnera avec l’état major des FFSA.

Il ne reste aujourd’hui que quelques 3 400 militaires français en Allemagne : la contribution française à la Brigade franco-allemande dans le sud du pays et le 16ème Bataillon de Chasseurs à Saarburg, seul régiment en garnison en Rhénanie Palatinat devant rejoindre la métropole (Bitche en Moselle) dans un avenir proche.

Aujourd’hui, le touriste français qui visite Trèves, ne peut pas imaginer, s’il n’y a pas été militaire ou à leur suite, à un moment ou à un autre, qu’il y a eu une telle présence française. Peu ou plus de traces ; la reconversion du patrimoine immobilier restitué après notre départ, est une parfaite réussite résultant d’une volonté de développement urbain de la part de la ville.

La réconciliation franco-allemande est exemplaire. Du statut d’occupants, les Français à Trèves ont su devenir des amis des Trévirois.

Alain Giletta
Secrétaire national et Responsable pour le Vaucluse du Cercle national des Anciens Militaires Français stationnés en Allemagne



Alain Giletta




1.Posté par Alain le 14/08/2010 16:10
J'ai fais mon service militaire a trêves dans le 13 régiment du génie contingent 90/04 et j'en garde un super souvenir tant pour le régiment que pour la ville de trêves qui à une très grande histoire.

2.Posté par Tony Debest le 07/12/2010 15:20
Je suis à la recherche d'informations (archives) sur la période d'occupation 1945-1950 en Allemagne, plus particulièrement dans la région Limburg / Hadamar: Y avait-il des TOA stationnés dans cette zone ?

3.Posté par saudemont bernard le 23/02/2011 17:28
j'ai effectué mon service militaire à Trêves en 1968 et 69 au quartier castelforte au 251e escdron de circulation routière. J'en ai gardé un bon souvenir, même des plus "mauvais" moments parce qu'ils nous ont forgé pour les années à venir. J'ai repris contact avec des anciens depuis quelques temps grâce à des sites tels que "copains d'avant" ou "facebook" et il m'est arivé d'en revoir aussi quelques uns ; que de souvenirs échangés !...il est regrettable qu'une telle institution n'existe plus car sans être un "va t'en guerre" ou un militariste forcené, cette période s'est avérée utile et nécessaire ds la vie d'un homme. rt puis effectuer son service dans une ville comme Trêves, riche d'histoire, de passé, de culture et aussi de plaisirs, disons le, est un privilège !!!.

4.Posté par DUHAMEL PHILIPPE le 31/08/2011 22:22
j'ai effectué mon premier mois d’armée au 51 rt a trêves et ensuite les classes au 1 rcs 1 ctd en 79/10

dure dure a l’époque quand même mais les bons souvenirs sont encore présent

JE ME SOUVIENT BIEN DE BERNARD DELFOSSE /GARCIA /COHEN HENRY BOUDESEUL ET APRÈS LE TROU A BIENTOT

5.Posté par petit le 03/11/2011 14:25
bonjour , mon frére a fait l ' armée en (68/69) a WITTLICH et TREVES : HENRI PETIT , contingent 68/1b ( mars 68 ) libérable fin juin 69 , il a connu les manoeuvres en mai 68 a Munsingen , par la suite , Mailly le camp et Mourmelon , il n ' a pas internet , je réponds pour lui : michel.petitdu03@yahoo.fr merçi de bien vouloir répondre ,

6.Posté par OLIEL FREDERIQUE le 23/11/2011 23:31
bonjour, caporal chef OLIEL Frédérique "petit loup" 1ère Division Blindée/1er RCS de novembre 1981 à octobre 1983, que de souvenir à Trèves, mes amis es, les appelés que je ramenais sur paris pour passer leur perm en famille, les CROSS, les manoeuvres, les camps, les soirées interarmées, nos joies et nos peines. Que de bons souvenirs avec tous ceux que j'ai connu et que je n'oublie pas dans mon coeur mm après 30ans engagés es ou appelés es.

7.Posté par FRAISSE JOSEPH le 21/12/2011 14:27
Je suis de la classe 61/2c, ier compagnie ou j'ai fais mes classe par lea suite je suis resté comme conducteur avec des camamrades de ma classe, j'avais comme instructeur le sergent PATEAU (excuser pour l'hortographe du nom) mes camarade etaient de PAU de BESANSON du HAVRE et autre, mon nom il l'on peut'etre oublier, nous etions loger (les conducteurs) sous les toits, et j'avais un fort accent du midi, ou etes vous mes camarades.

8.Posté par Feret denis le 17/04/2012 13:43
Je suis de la classe 78/12 et j'ai fait mon service au 51 régiment de transmissions. Après la compagnie d'instruction je suis aller à la 2ème compagnie dans les faisceaux hertziens.

Il y a quelques temps j'ai ouvert un forum sur ce régiment où pendant cette année j'ai fais pas mal de photos et je suis retourné à treves deja plusieurs fois

9.Posté par feret denis le 02/05/2012 23:09
je suis de la classe 78/12 du 51 Régiment de Transmissions basé au quartier casablanca à trêves.
cet article a compléter mes souvenirs sur la garnison
denis

10.Posté par joannes le 28/08/2012 22:07
j ai effectue mon service en 78 79 a treves au 1 rsc comme instructeur a castelnau et armurier les deux dernier mois de bons souvenirs apres 4 mois de classe a l esmat 4 mois de galere j ai aussi participe a une prise d arme en ville mais je ne rappelle plus la raison un bonjours au capt kaminsky lieut bertrand et a tous les autres engages et hommes du contingent de la11 compagnie

11.Posté par DESMOTS GUILLOU Mary le 09/10/2012 15:56
Bonjour,
je suis à la recherche de ma soeur Rénate Lieselotte Peters n'ée le 29 Septembre 1947 à trèves, elle a eu 2 filsdont je ne connais que les prénoms Ralph et Eriwnn " nés dans les années " 1960 à 1970 env" ! si ces prénoms vous disent quelques choses n'hésitez pas à me laisser un message.

12.Posté par RETAILLEAU Pierre le 16/01/2013 19:05
Séjour au 13RG de juillet 1970 à juillet 1974 (C.I à Berthard et 3° Cie à Fina Duclos.Très bon séjour et bons souvenirs. Pierre RETAILLEAU

13.Posté par GUIOT le 09/03/2013 15:26
Bonjour,

Je suis passé au 13° R.G. à Trêves de 1967 à 1971. D' abord à la 11° Cie quartier Bertard, ,puisà la 1° Cie quartier Finat Duclos, adjoint du Cne Girard.
Peut être y a t il ici des anciens m' ayant connu ?

Cordialement

14.Posté par roland prost le 15/05/2013 20:23
JE SUIS PASSE AU 51 RT A TREVES POUR MES CLASSES PUIS AU 1 RCS 1CTD 79/10
PEUT-ETRE YA T-IL ICI DES ANCIENS M AYANT CONNU?
DES BONS SOUVENIR!!

15.Posté par Michel Bouttier le 31/08/2013 06:44
Facebook
bonjour michel bouttier 28 mois a treves classe 58 2 c 13 em genie 4 mois de classe et 22 campagnie capitaine rachel adjudant chef benzyllon de bon moment surtout quand on aller a baumolder cela fait 54 ans y a t'il des anciens quelque nom jean fecamp-lepape-
marjou- morgan un marinier alors avec un peu de chance a bientot m bouttier

16.Posté par PARIS Léon le 07/09/2013 23:57
b[Bjr
j'ai effectué une partiede mon service Militaire a Tréves au G T 500, la haut sur la colline du Bélvedere/Petrisberg, j'ai assuré le Vagmestre au BPM centre ville, tout en faisant la tournée des grands ducs ! Photos Komm, la librairie Mercier, l'hopital,pharmacie, et bien sr le service des cités cadres ! le bureau OTAN, le 2 bureau a castelforte etc etc ! sacré boulot! pas eu le temps de le voir passer ! ensuite bien sur depart vers le GT529 et 522 AFN ! je suis retourné deux fois et bien sur j'en ai profité pour revisiter les lieux et un dernier tour au 500 ou il demontaient mon ex bureau.. ! Treves m'a laissé agréable souvenirs !lp
]b

17.Posté par cousin jean marie le 09/11/2013 21:20
j'aimerais avoir des news de mes anciens camarades de corpo
65 2a caserné au 51emeBT de Treves de sept 65 a octobre 66
le bataillon etait commandé par le cdt Camus,le lt pENVEN
l'adjudant chef Dupin,le cpt Asnard,que de souvenirs nostalgie
si quelqun me reconnais j'attends de vous une nouvelle

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...