Exposition « Il y a 140 ans : le blocus de Metz » à découvrir à Metz jusqu’au 30 décembre 2010



Photographie de l'Esplanade de Metz, sur laquelle se trouve des wagons de chemin de fer où  été soignés les blessés de l'armée du Général Bazaine  - Archives municipales de Metz
Photographie de l'Esplanade de Metz, sur laquelle se trouve des wagons de chemin de fer où été soignés les blessés de l'armée du Général Bazaine - Archives municipales de Metz

La place-forte de Metz a été à plusieurs reprises dans l’Histoire l’objet de convoitises pour sa position stratégique et son importance militaire. Or Metz avait toujours su préserver son invulnérabilité. L’entrée des troupes allemandes dans la ville, après 70 jours de siège marqués par des souffrances et sacrifices quotidiens, le 29 octobre 1870 a constitué un véritable traumatisme. 

Quelles forces ont-elles été engagées durant ce blocus ? Quels problèmes dramatiques se sont posés à la population dans l’enceinte de la place et à l’armée dans les camps ? Quels rôles moral et matériel la municipalité messine a exercé tout au long de ces semaines d’isolement grandissant ? Comment a-t-il fallu se résoudre à la capitulation le 27 octobre ? Autant de questions auxquelles l’exposition réalisée et présentée par les Archives municipales de Metz permet d’apporter des réponses.

L’exposition se propose de montrer, à partir de nombreux documents tirés des fonds des Archives municipales, comment ce blocus et comment cette capitulation ont pu avoir lieu durant de cette guerre franco-allemande de 1870-1871, une guerre quelque peu oubliée de notre mémoire collective qui allait devenir l’un des ferments des conflits franco-allemands du XXème siècle, avec un Traité de Francfort imposant à la France défaite l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine. Des territoires français qui allaient rejoindre pour quarante-sept ans le Reich allemand. 

L’exposition est visible à Metz dans le cloître des Récollets (1-3 rue des Récollets) du lundi au jeudi de 10h à 17h et ce jusqu’au 30 décembre 2010. 



Gregory Dufour



Dans la même rubrique :
1 2 3

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...