Des restructurations militaires en France mais aussi en Belgique



Des restructurations militaires en France mais aussi en Belgique

Avec la suppression de 54 000 personnels de la Défense et la fermeture d’un grande nombre d’emprises militaires d’ici 2012, la France a lancé une grande réforme qui a dépassé les frontières. Les responsables politiques des pays de l’Union européenne cherchant à faire quelques économies dans des secteurs publics sans avoir à s’attirer les foudres de l’opinion publique. Le secteur de la Défense est ainsi souvent le premier à en faire les frais.  

La Belgique (10,6 millions d’habitants) a en effet souhaité s’inscrire dans ce mouvement de réduction des dépenses militaires à travers la transformation (1) de sa Défense. Ce plan, qui a été conçu par le ministre belge de la Défense, Pieter de Crem (flamand), et mis en place depuis le 1er avril dernier, verra d’ici deux ans les effectifs (personnels civils inclus) de la Défense passer de 39 000 à 34 000 personnels, et la suppression de 34 unités. Des emprises militaires seront également fermées non loin de la frontière lorraine en Wallonie. La plupart d’entre elles seront destinées à être aliénées et donc à  être mises en vente. 24 installations sont ainsi concernées sur l’ensemble de la Belgique dont une douzaine en Région wallonne. La Province du Luxembourg (Région Wallonne), frontalière de la Lorraine, ne sera, contrairement aux prévisions initiales, quasiment pas impactée : des unités disparaissent ou sont transférées mais pour être remplacées par d’autres structures. Ainsi à Bastogne, le Quartier militaire verra le célèbre Musée royal des Armées et d’Histoire militaire (basé à Bruxelles) y installer ses collections consacrées à la deuxième guerre mondiale. 

La transformation militaire est essentiellement due à la volonté du gouvernement belge de réduire les dépenses militaires suite aux mesures fédérales d’assainissement des finances publiques. Les dépenses en personnel représentant 60,4% du budget de la Défense, très loin devant le fonctionnement (26,9%) et les investissements (12,8%). Une Défense belge qui doit en outre apurer une dette totale de 1 104 millions d’euros provenant d’engagements passés au cours de la législature précédente en rapport avec l’acquisition de matériel et de travaux d’infrastructure. 

D’un point de vue politique, cette réforme n’a pas déclenché de véritables polémiques, ni de levées de boucliers d’élus locaux à l’exception de la Province du Luxembourg qui peut expliquer aujourd’hui le fait que celle-ci soit peu touchée par cette réforme. La Défense ne semble pas être un véritable sujet de discorde entre les différentes communautés linguistiques et notamment en Wallonie, bien que la Défense du Royaume soit à l’avenir composée avec cette réforme de 60% de néerlandophones et de 40% de francophones (il n’est pas question de la communauté germanophone bien que celle-ci existe). Il semblerait donc y avoir un certain consensus politique sur cette transformation de la Défense belge. 

Malgré la transformation de sa Défense, la Belgique pourrait, d’après le ministère, garantir un engagement moyen et continu en opérations de 1 200 militaires. A titre de comparaison, 1 200 c’est exactement le nombre de militaires lorrains actuellement en opérations extérieures. A moins que cet engagement et les obligations de l’Armée belge tant au sein de l’Eurocorps et que de l’OTAN ne viennent faire exploser un budget que l’on souhaite sérieusement réduire au moment même où la Belgique subit une nouvelle fois, une grave crise institutionnelle entre Flamands et Wallons ravivée par la question de la présence francophone dans une banlieue bruxelloise comprenant une majorité néerlandophone.

(1) transformation : nom donné à la réforme militaire en Belgique







1.Posté par babou le 24/04/2010 11:31
Il y a de quoi se poser des questions si une défense est ressentie utile ou pas ? Le monde est en pleins mutation et l'armée n'y échappe pas . Quand je vois au rayonnage des reccueils sur "l'instruction civique c'est plus fort que moi j'ai expliqué à ma fille que j'avais les mêmes à la maison sauf qu'ils viennent de l'école primaire où nous apprenions oui cet esprit de civilité !!! Si aujourd'hui nous avons des problèmes le peuple nous , nous avons contribué par nos votes et engagements associatifs , politiques , défense du pays ...alors que ceux qui ne vont pas voter qu'ils s'abstiennent de commentaires de ce qu'il nous arrivent. Pour l'armée de ma fenêtre n'engageant que moi : bien sûr une défense , différente mais une défense ! Il y aura toujours des fous et espérons qu'un jour nous aurons la paix tant criéé de nos langues mais par l'esprist je ne crois pas . Il est tant de se réveiller ! Mais personne bouge : nous attendons ...Comme le service des conscrits ??? Enlevé ? à mes yeux utile car certains pouvaient découvrir la vie de groupe et apprendre à être autonome au moins un an ...ne soyons pas surpris de "il est interdit d'interdire" aujourd'hui nous voyons le résultat : un bourbier pas possible...J'arrête parce que j'aurais tant à dire ...alors la Belgique voyez ce que vous pouvez faire mais ? Vous n'êtes pas mieux semble-t-il que nous ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...