Carte militaire : vers une volonté de consensus en Lorraine ?



Carte militaire : vers une volonté de consensus en Lorraine ?

Au lendemain de l’annonce en juillet par François Fillon de la restructuration militaire, le Président du Conseil Régional de Lorraine, Jean-Pierre Masseret, avait souhaité réunir l’ensemble des acteurs politiques lorrains toute tendance confondue tels que Philippe Leroy, Président UMP du Conseil Général de la Moselle, Christian Namy, Président UMP du Conseil Général de la Meuse, Michel Dinet, Président PS du Conseil Général de Meurthe et Moselle, ou André Rossinot, Maire de Nancy. Une déclaration commune d’action avait été à l’époque signée par les ténors de la vie politique lorraine afin de préparer l’impact économique et social de cette nouvelle carte militaire et de préparer également les futures négociations avec le super préfet, Hubert Blanc, chargé de mettre en place pour l’Etat un plan de relance pour le Grand Est et accompagner ainsi les restructurations dans la région de France, la Lorraine, la plus touchée par cette réforme (- 9000 personnels de la Défense d’ici 2011).

Malgré cette réunion, l’heureuse alliance politique allait subir quelques revers cet été avec la volonté du Président du Conseil Général de la Moselle d’agir non pas dans un cadre lorrain mais dans un cadre strictement mosellan dans la mesure où la Moselle est le département le plus touché par la nouvelle carte militaire. Posture strictement politique ? En tout cas, l’invitation des élus uniquement de Moselle par Nicolas Sarkozy à participer à une réunion de travail à l’Elysée en août dernier avait mis à mal l’initiative nécessaire du Président du Conseil régional d’œuvrer pour l’unité de la Lorraine, qui n’avait vu sa participation à cette réunion obtenue non pas en sa qualité de président de l’exécutif régional mais en sa qualité de sénateur de la Moselle. 

Depuis quelques jours, on assiste néanmoins à un retour d’une volonté affichée d’union sacrée autour du Président du Conseil Régional de Lorraine. C’est du moins ce qu’a laissé présager la dernière séance plénière du Conseil Régional où l’hémicycle régional, tout parti politique confondu, a rappelé sa volonté de s’entendre sur le futur de la Lorraine. Le Préfet de Région, Bernard Niquet, appelant même « à voir grand, pour que chacun des territoires lorrains puisse bénéficier des retombées de ces projets ».

Une union sacrée en Lorraine, douce utopie ? C’est en tout cas une impérative nécessité au vu de l'énorme impact économique et social que provoqueront ces restructurations militaires. Le super préfet devra rendre un premier bilan en novembre et remettre sa copie finale en mars. D’ici là des réunions entre techniciens des principales collectivités territoriales de Lorraine se déroulent autour du Conseil Régional. Une réunion entre les élus lorrains et Hubert blanc devrait avoir lieu fin novembre-début décembre. En cas de dispersion, nul doute que les Lorrains payeront encore une fois les pots cassés.







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Conditions d'utilisation : reportez-vous à la page : "Conditions générales d'utilisation du site et des services d'i-defense.org" dans la rubrique "A propos".

Défense | Parlement | Cercle Esprits de Défense | Mémoires | Tourisme de mémoire | Jeunesse | Lorraine | Relations franco-allemandes | Réserve citoyenne | Tribunes | Bons plans | A propos d'I-Defense















Mon oeil ! sur les relations franco-allemandes

Le 11 novembre en France et en Allemagne : entre commémoration et carnaval

Le 11 novembre reste une journée particulière pour les Français et les Allemands. Si les premiers commémorent l'Armistice du 11 novembre et les Morts pour la France, les Allemands, eux, ouvrent à 11h11 la période des carnavals. Ma Chronique...

Le 9 novembre, une journée allemande et franco-allemande

Cette Chronique France-Allemagne de Radio Jerico est consacrée à la journée du 9 novembre qui ne vit pas que la Chute du Mur de Berlin, la tentative de putsch d'Adolf Hitler en 1923, ou de la Nuit de Cristal en 1938. La journée du 9 novembre fut...

Pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural

J’ai le plaisir de vous informer de la publication de mon article « pour une Grande Europe de l'Atlantique à l'Oural » dans le magazine « Sans frontières » de l'Institut franco-russe de Donetsk et du département français des...

20 juillet 1944, l’opération « Walkyrie », une histoire méconnue de la résistance à Hitler

En ce 20 juillet, l'Allemagne commémore les résistants au IIIème Reich. Ceux de l'opération Walkyrie, c'est-à-dire ceux de la conjuration de l’attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler. Après l'échec de plusieurs tentatives de soulèvement en 1943...